Skip to content

Ouf, c’est passé…

8 juillet 2007

num

La femme répète sa question d’un ton acerbe. N’ayant pas la réponse, je coupe la poire en deux en disant que les deux ne sont pas forcément incompatibles, ils se complètent. Le moment que je craignais est arrivé et, à présent, je n’ai plus qu’à me débattre comme un gibier pris au piège.

Une heure plus tôt, je patientais dans une salle avec d’autres postulantes. Nous faisions assaut d’élégance, de manière classique ou plus originale, selon les tempéraments. L’angoisse était palpable. Peu de gens se connaissaient déjà, aussi les croisements, emprunts de chaises, politesses diverses étaient empreintes d’une certaine raideur. Et puis, nous étions toutes des rivales en puissance.

Levant les yeux de mon livre, j’avais aussitôt croisé le regard écarquillé d’une jeune femme. J’ai détourné poliment le regard. Un instant plus tard, je l’ai reposé sur elle, un léger sourire aux lèvres, pour lui montrer que je partageais son stress, mais elle regardait dans le vide, l’air paniqué, en m’évitant complètement. J’ai alors regretté mon premier geste, à vrai dire involontaire, qui avait pu passer pour de l’indifférence ou du mépris. Je n’étais pas prête à encaisser de plein fouet l’angoisse des autres, ayant du batailler pour contenir tant bien que mal la mienne, avec un résultat mitigé, je devais l’admettre.

Retour au présent. La réponse à cette fichue question… Les jurys, c’est un peu comme les interrogatoires de flics au poste. Il y en a un qui joue le gentil et l’autre le méchant. L’un vous sourit de toutes ses dents, vous parle de votre grand-mère, s’exclame qu’il adore ça lui aussi à la moindre de vos déclarations ; l’autre a une tête de gardien de prison, il hoche la tête d’un air sinistre à chacune de vos bourdes et s’empresse de griffonner sur sa feuille.

Pourtant, il faut faire comme si de rien n’était, garder la tête froide, ne pas trop copiner avec le « gentil », répondre plaisamment au « méchant », le tout sans s’affoler de ce que la moitié des questions portent sur des sujets inconnus.

Il est remarquable, toutefois, que le jury fasse preuve de la plus onctueuse des politesses (enfin, surtout le « gentil »). J’aimerais être traitée avec autant de considération dans la vie courante ! Moi qui craignais un lynchage en règle, j’ai constaté que les recommandations affichées dans les rapports étaient suivies à la lettre.

Il n’y a plus qu’à sortir sur des jambes flageollantes, s’arrêter comme foudroyée au souvenir de ses propres conneries et résister à l’envie de courir en sens inverse pour hurler d’un air triomphant la réponse qui s’obstinait à ne pas venir l’instant précédent, en agrippant le président du jury par le col. Les jeux sont faits, ne reste plus qu’à assumer.

Advertisements
One Comment leave one →
  1. urgonthe permalink
    13 juin 2011 18:19

    C’est bientôt les résultats ?
    Posté par Cappuccino, 11 juillet 2007 à 10:20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :