Skip to content

Remèdes désespérés

1 août 2007

Je n’ai pas coutume de lire du Thomas Hardy en français mais, le livre se trouvant dans la bibliothèque de mon cher et tendre, je n’avais qu’à tendre la main. C’était la solution la plus simple, pour un roman que je n’ai pas souvent vu en rayon.

J’ai envie de dire qu’il s’agit d’une œuvre « mineure » de l’auteur, son deuxième roman, publié en 1871. Ça se ressent au niveau des portraits psychologiques, moins nuancés que les autres que j’ai pu lire. Les descriptions sont aussi plus sommaires ; j’aime ses paysages évocateurs, même quand une bonne partie des mots anglais m’échappe ! Ici, la partie que j’ai préférée concerne les débuts d’Owen et Cytherea dans la ville du bord de mer, avant que l’action ne commence vraiment.

Qualifié de « zone de fortes turbulences » sur la quatrième de couverture, ce roman se rattache au courant sensationnel incarné par des auteurs comme Wilkie Collins. Légèrement abracadabrante, son histoire de Barbe Bleue passe par tous les stades d’un bon polar : mystère, enquête, course-poursuite haletante. On y trouve une utilisation touchante des moyens de communication les plus modernes de l’époque : télégraphe, chemin de fer. La même histoire au XXIe siècle serait réglée en deux coups de fil sur un portable et une recherche sur Google… C’est ce qui fait le charme des romans du XIXe siècle, d’ailleurs.

Le récit croule sous les références littéraires : Shakespeare, Shelley, la Bible… La frénésie avec laquelle il insère ses belles phrases tourne parfois à la maladresse. Quoi qu’il en soit, j’apprécie le choix toujours surprenant des prénoms de ses personnages (deux Cytherea, un Aenas), qui apportent une touche d’originalité dans cette campagne anglaise bien rangée.

Thomas Hardy, Remèdes désespérés, Collection Points Seuil, 1992, 406 pages.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :