Skip to content

Lady Susan

12 septembre 2007

Ce n’est pas de gaieté de coeur que Lady Susan Vernon, jeune veuve pimpante, se résigne à l’hospitalité de son beau-frère. Sa tendance prononcée à la coquetterie l’a en effet rendue indésirable chez ses hôtes, après avoir flirté avec plusieurs hommes à la fois et brisé quelques coeurs, aussi bien d’épouses que de jeunes filles à marier. Le monde entier est ligué contre elle, à commencer par sa fille Frederica, une simple d’esprit oscillant entre entêtement et perversité. Qu’il est difficile d’être une veuve désargentée avec une fille à caser !

Voici ce qui ressort des premières lettres constituant ce court roman de Jane Austen. Mais, avec son talent habituel, elle alterne les courriers des différents personnages avec, on s’en doute, des changements de ton et de problématiques absolument hilarants. Or, le point de vue de Lady Susan est des plus partiaux…

C’est le pire personnage de peste que j’ai trouvé chez Jane Austen. Toute personne disposant d’une mère devrait normalement avoir envie de l’étrangler. Les lettres sont animées, pleines d’esprit (ah! l’époque où les gens consacraient une grande partie de leur temps et de leur énergie à leur correspondance !). J’ai eu un peu de mal au début à distinguer les différents personnages, les courriers s’échangeant entre membres de la même famille, père et fils portant parfois les mêmes nom et prénom.

La brièveté du texte l’empêche d’emmêler les intrigues et de développer de longues scènes de dialogues et de réceptions comme dans ses romans les plus savoureux. Nous assistons au mini drame secouant une famille et les abandonnons trop vite à leur sort à mon goût. Mais cette courte excursion dans les méandres matrimoniaux des manoirs anglais reste des plus divertissantes.

A noter que j’ai récupéré le texte sur le site du Project Gutenberg, l’idéal pour ce type de livres courts en VO pas forcément disponibles dans ma bibliothèque de quartier, d’autant que je dispose d’une imprimante et de beaucoup de liberté de mouvement au travail (me montrant particulièrement économe, j’ai réussi à le mettre proprement en page pour obtenir 15 pages recto verso, dont je peux faire don à qui le souhaite !).

Jane Austen, Lady Susan, texte en ligne)

Publicités
One Comment leave one →
  1. 17 août 2011 18:58

    Je suis complétement fondue de Jane Austen mais je ne me suis pas encore mise à la lire en VO! Un jour peut-être! En attendant, il va falloir définitivement que je lise Lady Susan qui m’attend patiemment!! Beau commentaire qui me pousserait presque à sauter sur mon bouquin pour m’y mettre tout de suite malgré les paupières qui tombent!
    Posté par chiffonnette, 13 septembre 2007 à 22:17

    je t’encourage à lire Jane Austen en anglais ! Elle utilise un anglais classique, très pur, donc plus accessible que les auteurs récents avec plein de mots d’argot. Et en même temps, le niveau reste facile, davantage que Thomas Hardy par exemple…
    Posté par canthilde, 14 septembre 2007 à 22:48

    On regrette simplement qu’il ne soit pas plus long… et que la fin soit conforme à ce qu’on attend de J. Austen…
    Posté par praline, 11 janvier 2008 à 10:09

    je viens de terminer ce roman que j’ai adoré il est à la fois caustique, délectable et remarquablement écrit et je l’ai trouvé finalement très moderne dans la description de toutes ces tensions familiales
    Posté par Bénédicte, 11 avril 2010 à 12:59

    Oui, c’est du vrai Jane Austen, très vivant, ironique, de façon assez noire ici. C’est vrai que la description de la famille n’a rien du ton bien pensant de l’époque victorienne.
    Posté par canthilde, 25 avril 2010 à 16:46

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :