Skip to content

Délivrez-moi !

30 octobre 2007

Un démarrage sur les chapeaux de roues pour le deuxième tome des aventures de Thursday Next ! Devenue une célébrité nationale après avoir sauvé Jane Eyre et modifié la fin du roman, elle fait la une des journaux et lance une mode grunge à son image, tout en savourant ses premières semaines de mariage. Toutefois, l’histoire n’est pas un conte de fées et, au lieu du « ils vécurent heureux et ils eurent beaucoup d’enfants » qui semblait conclure le premier tome, ici c’est plutôt : « son test de grossesse s’avéra positif et il s’évanouit dans la nature ». Sauf que ce n’est pas sa faute, bien sûr.

Ne pouvant compter sur l’effet de surprise du premier tome, celui-ci ne provoque pas le même coup de foudre. Il s’agit plutôt d’un tome de transition, où l’héroïne acquiert les connaissances et l’entraînement nécessaires pour poursuivre ses aventures à un autre niveau (l’équivalent des leçons de magie ou d’escrime, en somme).

Les trouvailles de Jasper Fforde sont bien exploitées, des expériences génétiques faisant bénéficier les gens d’ouvriers de Neandertal et de migrations de mammouths, aux voyages dans le temps aux conséquences absurdes (l’avant-dernier chapitre est à méditer). Loin de partir sur d’autres thèmes au petit bonheur la chance, histoire de continuer à vivre sur son succès, l’auteur creuse vraiment son univers et imagine les conséquences logiques de certains phénomènes.

L’humour forcené est aussi présent, avec des dialogues épicés entre Miss Havisham (tout droit surgie de Great Expectations de Dickens) et la Reine Rouge d’Alice au pays des merveilles (livre dont on croise également le chat du Cheschire). J’ai adoré le tournage de l’émission de télé sujet à la censure, tellement… actuel. J’ai trouvé des similitudes avec les romans de Janet Evanovich, que je n’aime pas plus que ça, avec une trentenaire compliquée cherchant à se caser avec un ancien flirt, pourvue d’un animal de compagnie et d’une mamie increvable, vivant des aventures trépidantes racontées dans un style familier. La comparaison s’arrête là car l’histoire de Thursday est mieux écrite et plus subversive, à mon avis, mais je m’interroge sur la création de nouveaux archétypes dans les personnages actuels…

Je rampai sur la moquette, escaladai les codes de procédure pénale, atterris du côté des caisses où les vendeuses annonçaient les soldes avec une ferveur quasi messianique ; je les dépassai à pas de loup, plongeai sous la table des romans à l’eau de rose et émergeai à moins de deux mètres du présentoir des éditions spéciales de Daphne Farquitt. Par miracle, personne ne s’était encore emparé du coffret. Qui était réellement soldé : de 300 £, il était passé à 50. Je regardai sur ma gauche et aperçus la Reine Rouge qui jouait des coudes dans la foule. Croisant mon regard, elle me défia d’essayer de la battre. J’inspirai profondément et m’élançai dans le tourbillon de violence engendrée par la littérature populaire. [scène banale de la foire aux livres de Swinden, p. 220]

Jasper Fforde, Délivrez-moi !, Fleuve Noir, 2005, 412 pages.

Série « Thursday Next » :

L’Affaire Jane Eyre
Délivrez-moi !
Le Puits des Histoires Perdues
Sauvez Hamlet !
Le Début de la fin

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :