Skip to content

Tribulations d’un précaire

5 janvier 2008

C’est aujourd’hui mon anniversaire et j’ai une bonne surprise. Je lis une petite annonce qui dit : « Licence de lettres requise. » Ce sont des mots qu’on ne voit jamais associés, jamais. Autant imaginer lire « Casier judiciaire chargé exigé » ou « Double amputation requise ». De quoi se demander ce qui ne tourne pas rond chez ceux qui ont passé l’offre d’emploi. [p. 45]

Quelle idée impudente d’imaginer qu’un diplôme littéraire peut permettre d’accéder à un emploi intéressant aux Etats-Unis ! Justement, le héros de ce récit est prêt à faire n’importe quel job : serveur, poissonnier, déménageur, il suffit de baratiner lors de l’entretien d’embauche en ayant l’air de s’y connaître et le tour est joué.

Le ton est cynique. Iain joue les employés modèles tout en se bourrant les poches de tout ce qui lui tombe sous la main à son poste. Pas d’illusions à se faire sur les perspectives de carrière : les emplois promettant une couverture médicale au bout de 90 jours sont interrompus sous le moindre prétexte au 89e, la somme promise pour une mission en mer se voit amputée sans crier gare du prix de l’essence du bateau et des repas.

Les cohortes éreintées de précaires gardent tout juste assez d’espoir pour se faire arnaquer à nouveau. On assiste ainsi à une session de recrutement où chaque candidat est entouré de vendeurs « en civil » leur vantant les louanges de la vente de purificateurs d’eau. Le stage de perfectionnement est bien sûr payant.

Aucune satisfaction du travail bien accompli possible quand le moindre branque répondant par hasard à une annonce peut se faire payer plus cher que l’employé philippin modèle. Iain est plutôt malin, débrouillard et costaud (je ne pourrais faire aucun de ses boulots), mais il n’a d’autre choix que d’enchaîner des gestes vides de sens, dans un travail sans qualités qui l’appauvrit finalement sur tous les plans. Inutile de se leurrer : c’est ce qui nous attend en France.

Iain Levison, Tribulations d’un précaire,
Liana Levi, 2007, 187 pages.

Publicités
One Comment leave one →
  1. 19 août 2011 12:27

    C’est pour cela que la majorité d’entre nous a voté en 2007 !
    Une époque formidable disait Reiser !
    Posté par Michel, 06 janvier 2008 à 16:37

    Des sueurs foides rien que de penser à ces élections, bon passons. Il a l’air pas mal ce petit bouquin, je l’avais repéré en librairie.
    Posté par freude, 06 janvier 2008 à 18:00

    Effectivement, on peut s’attendre à retrouver cette situation chez nous un jour… Mais pour en revenir à Levison, son livre est intéressant sur le fond, moins sur la forme et le contenu. Je l’ai trouvé un peu fastidueux au final.
    Posté par chiffonnette, 07 janvier 2008 à 08:21

    A Michel et Freude : Vous l’avez élu, maintenant vous allez peut-être enfin comprendre les conséquences ! (euh, pas vous, ceux qui se sont faits avoir par des discours à la con…)

    A Chiffonnette : Oui, le style est facile et le personnage peu recommandable. C’est tout son mérite de parvenir à nous apitoyer sur son sort alors que c’est un sale type !
    Posté par canthilde, 07 janvier 2008 à 12:21

    Euh, moi clairement pas voté pour le locataire de l’Elysée…. Juste au cas où il y ait un malentendu…
    Posté par freude, 07 janvier 2008 à 13:43

    C’est bien ce qu’il me semblait, pas d’inquiétudes ! Mon « vous l’avez élu » était un vous de discours prophétique, pointé vers la foule abrutie d’informations tronquées et d’analyses hâtives.
    Posté par canthilde, 07 janvier 2008 à 23:43

    Ouf, je respire… Enfin pas tant que ça, suis en train de l’écouter parler sur i télévision… Si seulement il pouvait se tirer en Italie…
    Posté par freude, 08 janvier 2008 à 10:52

    Je préfère que tu dises « nous l’avons élu », car personnellement si tu me dis tu l’as élu, c’est proche de l’insulte !
    Posté par Michel, 11 janvier 2008 à 19:54

    Je suis bien tenté par cette lecture, d’autant plus que le sujet n’est pas sans points communs avec mon expérience du monde du travail. Je le note.
    Posté par Pascal, 28 janvier 2008 à 19:05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :