Skip to content

La Célestine

2 février 2008

Lettre R du Challenge ABC 2008

Comédie tragique
de Calixte et Mélibée
écrite pour
blâmer les amoureux fous
qui vaincus par l’appétit désordonné
appellent Dieu leurs amies
et
prévenir contre la turpitude
des intermédiaires.

Cette pièce espagnole du XVe siècle est un classique du théâtre, sans cesse rejoué ; elle est à l’affiche en ce moment même à la Cartoucherie de Vincennes. Rien d’étonnant étant donné la truculence du texte et son étonnante actualité.

Calixte aime Mélibée ; celle-ci le repousse. Incapable de renoncer à obtenir ses faveurs, il se confie à son valet qui lui recommande une entremetteuse de talent. La Célestine, que tout le monde appelle « vieille putain », recoud les virginités aussi bien que les affections, usant tout autant de potions répugnantes que d’un bagout irrésistible. Elle entreprend de caser non seulement Calixte, mais aussi Sempronio et Parmenio, ses valets. Aucune pudeur ne semble pouvoir résister à sa force de persuasion.

Moi qui craignais de lire du théâtre dans une langue ancienne, j’ai apprécié le style étonnamment moderne, à moins que ce ne soit la traduction qui donne cette impression. J’ai retenu par exemple la pique : « ta grand-mère avec le singe » !

Le sexe est au coeur de tous les dialogues, célébré ou vilipendé, fui ou recherché. Et pas de fausse pudeur, les ébats sont décrit avec un luxe de détails. Aucune pulsion n’est étrangère à la vieille prostituée, qui prend plaisir à observer et encourager les parades nuptiales des jeunes gens autour d’elle. On échappe à la complaisance envers la prostitution par une véritable célébration de l’amour physique, à rebours des codes moraux de l’époque. Je suis maintenant plutôt tentée pour voir la pièce jouée sur scène !

Fernando de Rojas, La Célestine, Actes Sud-Papiers, 1989, 92 pages.

Advertisements
One Comment leave one →
  1. 15 août 2011 18:59

    Que de bons livres tu me donnnes envie de lire : Warthon, Sterne, Kleist que je n’ai encore jamais lus. Par contre, j’ai lu La pièce La Célestine, c’est vrai que c’est très bien. Je ne savais pas qu’ils la jouaient à la Cartoucherie. Je sais très heureuse que La maison de Bernarda Alba t’aie plu !
    Posté par Sylvie B, 03 février 2008 à 16:08

    C’est appétissant! Je note et je vais me renseigner pour la pièce aussi! Merci!
    Posté par chiffonnette, 03 février 2008 à 21:25

    Sylvie : Très honorée de t’inspirer des lectures. Je suis venue sur ton blog au départ pour les nombreuses critiques de classiques !

    Chiffonnette : La pièce se joue jusqu’en mars ; je suis bien tentée moi aussi.
    Posté par canthilde, 04 février 2008 à 09:20

    Tu piques ma curiosité Je note!
    Posté par katell, 04 février 2008 à 20:46

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :