Skip to content

A Clash of Kings

7 février 2008

Une comète sanglante est apparue dans le ciel, annonciatrice de gloire, de massacres ou de spiritualité. Chaque personnage détient sa propre version et se sent investi d’une prophétie, et ce n’est pas l’auteur qui tranchera dans un sens ou dans un autre… du moins, pas pour l’instant. L’intrigue déjà bien complexe du premier tome de A Song of Ice and Fire, A Game of Thrones, enroule quelques nœuds supplémentaires, tandis que les prétendants au trône surgissent comme des lapins d’un chapeau. Mais des lapins en armure, prêts à tout raser sur leur passage.

On suit toujours les périples de la famille Stark. Arya poursuit son parcours chaotique, petite crevette pas si inoffensive qu’il n’y paraît. Sansa continue à découvrir à la dure que la vie, c’est pas comme dans les chansons. Malgré le caractère insupportable de son personnage, Martin parvient à nous émouvoir sur son sort et à nous faire espérer qu’elle va s’en sortir en un seul morceau. Jon découvre le monde du Nord, derrière le Mur, et il s’y trame des événements qui pourraient bien rendre anecdotiques les guerres fratricides du Sud. Robb joue au roi et remporte bataille sur bataille, mais pour combien de temps ?

Ce qui m’a le plus fascinée, toutefois, c’est le destin de Daenerys. Partie de rien, petite chose frêle à la merci de son frère sérieusement dérangé, elle se sert du destin qu’on lui a imposé pour s’affirmer comme une reine puissante et terrible. Dans la société Dothraki, aux accents orientaux, elle dépoussière le thème classique de la femme aux dragons ; elle est potentiellement la « méchante » de l’histoire, du point de vue des habitants de Westeros.

On découvre un peu plus la magie, plus vicieuse et impitoyable que dans d’autres mondes de fantasy. Quand tous les coups sont permis, les valeurs de chevalerie font joli sur le papier mais ne sont pas vraiment pratiquées dans les faits. J’aime beaucoup cet univers cynique, tellement réaliste. Une certaine complaisance envers la prostitution me gêne, cela dit, mais je connais déjà la suite et je ricane sur la naïveté de certain personnage. Il n’y a pas grand chose à jeter dans cette série, dont seule la longueur des tomes peut s’avérer indigeste. Mieux vaut ne pas essayer de tout lire  à la suite !

George R. R. Martin, A Clash of Kings, Bantam Spectra, 2005, 969 pages.

A Song of Ice and Fire :

A Game of Thrones
A Clash of Kings
A Storm of Swords
A Feast for Crows
A Dance with Dragons

Publicités
One Comment leave one →
  1. 17 août 2011 19:16

    J’aurais noté… mais 1000 pages… ouffff je crois que je vais réserver pour plus tard!!!
    Posté par Karine, 09 février 2008 à 14:42

    1000 x 4, 1000 x 4 ! X 7 quand la série sera terminée, normalement, à moins qu’il ne décide de la rallonger indéfiniment en délayant l’action, comme certains, auquel cas je serais très déçue.
    Posté par canthilde, 10 février 2008 à 21:16
    En anglais

    J’ai fait une remarque sur mon blog concernant le nombre croissant de blogeurs/euses francophones qui lisent certains romans dans la langue originale, en anglais pour une grande majorité. Je trouve que celà ajoute une certaine difficulté mais, je t’avour que celà me tente également. As-tu quelques conseils à me donner sur quelques livres qui valent vraiment la peine d’être lus dans la langue de Shakespeare?
    Merci. Bien à toi. BenoitD
    Posté par BenoitD, 07 mars 2008 à 13:50

    Les livres qui valent la peine d’être lus en anglais sont les mêmes que ceux qui valent la peine en français ! Côté classiques : Jane Austen, les soeurs Bronte, Thomas Hardy, George Eliot, Thackeray, Anthony Trollope. Je mettrais un bémol pour Henry James car il est déjà complexe en français, alors on se casse les dents sur la V0 !
    Côté fantasy, c’est surtout la double préoccupation du coût, amplifié par le découpage des tomes en VF, et de la traduction souvent minable, qui m’a fait apprécier George RR Martin, Robin Hobb ou encore Steven Erikson en VO.
    Posté par canthilde, 07 mars 2008 à 18:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :