Skip to content

Le Dragon de feu

17 février 2008

Et me voilà en train de dévorer le deuxième tome de la série « Reine de Mémoire », sans même avoir l’impression de me couper du monde pour venir à bout de ces 600 pages ! Tout à fait surprenant pour une intrigue somme toute pépère et une rédaction au présent de l’indicatif qui me crispait un peu au début. Il y a quelque chose dans le style d’Elisabeth Vonarburg, très fluide, qui fait de ses romans un véritable enchantement.

L’histoire avance cependant pas mal. Les jumeaux Pierrino et Senso, puis leur cadette Jiliane, atteignent enfin l’adolescence par une progression insensible (le temps est bien géré dans le livre). Apparaissent donc les premiers émois amoureux, les orientations professionnelles, la distance au moins intellectuelle prise par rapport aux souhaits familiaux. On appréciera au passage la façon intelligente de traiter l’homosexualité, celle dont les jeunes sont amenés à gagner en autonomie, qui donnent à ce monde des allures de société utopique pour ma part !

Pour autant, ce n’est pas un monde si pacifique qu’il n’y semble. On prend conscience de l’importance du secret, qui pèse à tous les niveaux : familial, avec tous ces non-dits sur les ancêtres qui commencent à peine à se dissiper ; politique avec les allusions au curieux Edit de silence promulgué par la Reine folle quelques décennies plus tôt, effaçant purement et simplement un continent entier des mémoires.

On découvre d’ailleurs mieux l’Emorie, mythique pays des dragons, par l’intermédiaire des aventures de Gilles, qui prennent une place croissante. Dans ses tentatives de retrouver son Talent éradiqué, il va mener une véritable quête des origines de la magie sans s’en apercevoir aussitôt. Ses tribulations résonnent de façon troublante avec certaines particularités de la famille Garance. Quand les deux histoires se rapprochent, on en vient à douter du caractère complètement humain des ses trois derniers rejetons.

Et pourquoi donc la couverture du livre montre un dragon d’eau alors que le titre en est Le Dragon de feu ? Vous le saurez en lisant le deuxième tome de la série « Reine de Mémoire » !

Elisabeth Vonarburg, Le Dragon de feu, Editions Alire, 2006, 623 pages.

Reine de mémoire :

La Maison d’oubli
Le Dragon de Feu
Le Dragon fou
La Princesse de Vengeance
La Maison d’Equité

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :