Skip to content

Cordélia Vorkosigan

31 décembre 2008

D’abord, rien de bien extraordinaire dans ce premier tome de la sage Vorkosigan. Cordelia Naismith, jeune femme en mission d’exploration sur une planète inconnue, voit son équipe attaquée, elle-même obligée de suivre à pied un officier ennemi peu engageant. Elle découvre qu’il s’agit de Aral Vorkosigan, le « Boucher de Komarr », à la triste réputation. Pourtant, courtois, sensible et pas vilain du tout, son ravisseur a un point de vue proche du sien sur le conflit opposant Beta, Escobar et Barrayar. Mais a-t-il été sincère ? Ne cherche-t-il pas à la manipuler pour faire d’elle une espionne ? Plus grave, faut-il prendre au sérieux sa demande en mariage ???

On s’ennuie par moments, assez paradoxalement puisque l’action de faiblit pas. Les personnages manquent d’épaisseur, malgré les tentatives de leur refourguer à chacun un passé traumatisant. Mais je conseillerais aux sceptiques d’attendre le dernier tiers où j’ai commencé à bien m’amuser ! Le récit du retour de Cordelia dans le giron maternel est des plus divertissants. Accueillie en grande pompe par le président et sa clique de suiveurs et de journalistes, elle va « par mégarde » provoquer un scandale et hériter sur le champ d’un suivi psychologique… dont le dénouement est haletant. Et puis la fin m’a agréablement surprise. Les toutes dernières pages de « Postlude » sont très émouvantes, en rupture avec le style familier adopté pour les aventures trépidantes ; l’autrice est d’un coup remontée dans mon estime. J’envisage très sérieusement de lire la suite, malgré la traduction à la hache et les coquilles de rigueur.

Lois McMaster Bujold, Cordelia Vorkosigan,
Ed. J’ai lu, 1994, 317 pages (Shards of Honor, 1986).

Advertisements
One Comment leave one →
  1. 14 juillet 2011 16:58

    Personnellement, je trouves que la série ne démarre réellement qu’avec l’arrivée de Miles.
    Le petit recueil de nouvelles, les Frontières de l’infini est très agréable.
    Posté par Efelle, 31 décembre 2008 à 15:58
    D’acc

    Effectivement, ce 1er tome par ordre chronologique n’est pas passionnant, loin de là. Barrayar est un tout petit peu mieux, mais le vrai 1er tome est le roman éponyme, Miles Vorkosigan. Ces « préquels » écrits postérieurement n’étaient pas indispensables, loin de là.

    Et bon bout d’an !
    Posté par Munin, 31 décembre 2008 à 16:09

    Je note malgré tout!
    Posté par chiffonnette, 31 décembre 2008 à 19:08

    J’ai lu ce tome et « Barrayar » et si je les ai trouvés pas désagréables (je ne me souviens pas de moments d’ennuis mais en fait, je n’en garde pas un souvenir particulier), je ne me suis pas sentie suffisament intéressée par le récit pour continuer. Le commentaire de Mumin me fait supposer que je n’aurais pas dû en rester là :-/
    Bon, je vais attendre ton avis si tu vas plus loin.
    Bonne année 2009. Bonnes lectures classiques, Sf, fantasy…
    Posté par Isil, 01 janvier 2009 à 14:14

    Efelle : C’est bon à savoir. Le livre était sympa mais manquait de personnages charismatiques.

    Munin : Je croyais pourtant commencer par le premier, dans l’ordre de parution. C’est celui que je privilégie toujours. Aurais-je été dupée ? Je vais faire des vérifications !

    Chiffonnette : C’est toujours bien de garder des noms d’auteurs au chaud !

    Isil : Je ne te cache que je me suis forcée à continuer, jusqu’à la partie que j’ai trouvée plus marrante. Je vais lire le prochain en espérant qu’une intrigue sympa se mette en place.

    [Et bonnes année à tout le monde]
    Posté par canthilde, 02 janvier 2009 à 10:30

    Excellente année 2009 et meilleurs vœux !
    Posté par Cendre…, 02 janvier 2009 à 14:16
    Correctif

    Effectivement, après vérification, Cordelia Vorkosigan a été écrit en 1986. Ca a été ensuite l’Apprentissage du Guerrier, puis Miles Vorkosigan, puis Barrayar. Il y a eu aussi très tôt un bouquin qui se passe 200 ans avant dans le même univers, que je n’ai pas lu. Cordelia n’est donc pas un prequel, mais au contraire le premier pas dans l’univers de Miles. N’empêche que ça ne commence vraiment qu’avec Miles, et pas avant.
    Posté par Munin, 02 janvier 2009 à 16:40

    Cendre : Bonne année à toi aussi !

    Munin : Youpi ! Il me tarde de rencontrer ce fameux Miles.
    Posté par canthilde, 02 janvier 2009 à 18:16

    Hello. Je rejoins globalement ton avis et je suis bien d’accord sur le postlude. Il est très différent du reste du livre et donne vraiment envie de s’enfoncer plus avant dans cette saga.

    Et bonne année.
    Posté par Algernon, 08 janvier 2009 à 15:26

    Algernon : Bonne année à toi aussi (et à tous les visiteurs de ce blog) ! C’est vrai que ces dernières pages sont frappantes. Jusqu’où es-tu allé dans la série au juste ?
    Posté par canthilde, 11 janvier 2009 à 12:46

    Je n’ai encore lu que celui-ci. J’ai « L’Apprentissage du Guerrier », « Ethan d’Athos » et quelques autres titre dans ma PAL mais je n’ai pas encore « senti » le bon moment pour les lire.
    Posté par Algernon, 12 janvier 2009 à 13:43

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :