Skip to content

La Ballade de l’impossible

2 juillet 2009
tags: , ,

Encore un Murakami moyen, je suis un peu déçue…

Watanabe rentre à l’université avec un gros poids sur le coeur : son meilleur ami de lycée s’est suicidé, de manière totalement inattendue. Il va revoir la petite amie de celui-ci, s’éprendre d’elle, pour constater qu’elle souffre de graves troubles psychologiques. Il couche avec des tas de filles. Il observe les grèves des étudiants dans le contexte post 1968. Une autre fille lui court après.

J’ai trouvé que le roman manquait de souffle. L’auteur décrit le quotidien répétitif d’un personnage à côté de la plaque. On a du mal à s’attacher à lui. A l’exception d’une scène de séduction lesbienne, les scènes de sexe sont froides et mornes ; le plaisir y est peu réciproque, toutes ces filles semblant très désireuses de plaire à cet étudiant plat et égocentrique… Evidemment, entre la belle neurasthénique inaccessible et la fille marrante et tout à fait disposée à passer du temps avec lui, Watanabe penche pour le choix idiot et douloureux et on subit l’histoire dramatique en retenant un bâillement.

J’ai beaucoup aimé les passages dans la montagne, cela dit.

Haruki Murakami, La Ballade de l’impossible, Seuil, 1999, 356 pages.

Publicités
One Comment leave one →
  1. 24 août 2011 10:32

    Ca ne semble pas très tentant, tout ça. J’ai pourtant aimé les deux Murakami que j’ai lus… mais si c’est plat, je vais passer mon tour… non merci pour moi!!
    Posté par Karine:), 03 juillet 2009 à 23:54

    Je n’aurais pas utilisé le terme « plat ». Il y a une certaine douceur qui se dégage de chaque instant passé dans la montagne et dans le centre de la « neurasthénique ». Mais aussi des longueurs dans les descriptions de la vie quotidienne de Watanabe.
    Enfin ce n’est pas roman là non plus qui me fera dire que Murakami est un grand écrivain. Car je n’ai vraiment pas aimé le seul autre Murakami que j’ai lu. Je ne me souviens plus du titre, mais une jeune fille entrait dans une télé…
    Posté par Tiphanya, 11 juillet 2009 à 22:36

    C’est un de ses premiers romans, je crois. J’ai envie de continuer à lire Murakami pour retrouver le charme de la Course au mouton sauvage. Il se dégage quelque chose de ses livres, même quand ils sont un peu longuets…
    Posté par canthilde, 28 juillet 2009 à 10:10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :