Skip to content

L’Eternel mari

1 novembre 2009
tags: ,

Veltchaninov, bel homme hypocondriaque, a l’impression d’être poursuivi par un inconnu. Il finit par le reconnaître : c’était le mari, veuf à présent, d’une femme qu’il a aimée neuf ans auparavant.

Il est vrai que, ne ressentant plus de haine pour elle, il pouvait maintenant la juger plus impartialement, et lui rendre justice. Son avis, formé depuis longtemps au cours de ces neuf années de séparation, était que Natalia Vassilevna appartenait au nombre des dames de province très ordinaires, des dames de la « bonne » société provinciale : « Qui sait, c’était peut-être vraiment ainsi, et j’étais le seul à me forger des idées fantastiques à son sujet. » Il s’était toujours douté, pourtant, que cette opinion pouvait être erronée en partie ; il le ressentit aussi maintenant. [p. 979]

Entre les deux hommes s’établit une relation très ambiguë, où les envies de meurtre sont dissimulées derrière une affabilité douteuse. Dostoïevski s’attache au moment de la crise, quand la psychologie des personnages peut basculer vers la folie à tout instant. Comme dans la plupart de ses romans, ses personnages sont « borderline » et agissent de manière incohérente, incompréhensible pour eux-mêmes.

Le récit est très ironique, jusqu’à la dernière ligne. Le passage dans la famille Zakhlébinine, où toutes les jeunes filles se liguent contre le prétendant grotesque qu’on cherche à imposer à l’une d’elles, est d’une drôlerie cruelle, particulièrement acérée. J’ai beaucoup aimé l’absurdité qui baigne le récit, venant contrebalancer la réalité sordide des personnages.

Fédor Dostoïevski, L’Eternel mari, Ed. Gallimard, « Bibliothèque
de la Pléiade », 1956, p. 949 à 1097 [première édition en 1870].

Advertisements
One Comment leave one →
  1. 23 août 2011 09:18

    Il va vraiment falloir que je me mette à Dostoïevski un de ces jours. Celui-ci me tente bien.
    Posté par Auguri, 01 novembre 2009 à 14:59

    Ca peut être un bon choix pour commencer. Pas très long, pas trop de noms à rallonge à retenir, une bonne dose de perversité et d’humour en même temps… Un bon cru, vraiment.
    Posté par canthilde, 01 novembre 2009 à 19:06

    Bonsoir !
    Nous avons, depuis quelques jours ouvert un Forum littéraire sur notre site, le Hangar poétique. Vous pouvez y parler de littérature, de l’actualité, de vos lectures, de philo, ainsi que faire partager vos oeuvres artistiques… Bref, LE forum littéraire par excellence !
    Quant au site, il vous propose régulièrement des critiques de livres et des textes d’auteurs. VOUS AUSSI vous pouvez participer au Hangar en nous proposant vos critiques ou vos oeuvres.
    Rejoignez-nous sur http://le-hangar.com !
    A bientôt !
    Posté par Polina, 03 novembre 2009 à 21:50

    Bonjour,
    Je n’écris pas de poésie, mes autres œuvres ne sont pas encore publiables et je ne suis pas sûre d’avoir beaucoup de temps à consacrer à un autre site, ayant déjà du mal à faire vivre mes blogs, mais merci pour l’invitation.
    Posté par canthilde, 08 novembre 2009 à 15:53

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :