Skip to content

L’Eléphant et la Maruti

26 décembre 2009
tags:

Lettre J du Challenge ABC 2009

Ce livre propose trois grosses nouvelles, se déroulant dans la ville indienne de Delhi :

L’Eléphant et la Maruti

La colère d’un éléphant pris dans un embouteillage annonce une bien mauvaise journée pour Shweta, commerciale en instance de divorce de son ministre de mari, Kishore, jeune surveillant de parking trop rêveur, son épouse de fraîche date Sushila, qui gagne sa vie en triant les papiers trouvés dans les ordures. Dans cette ville grouillante de vie et oppressante, se jouent des dominations à tous les niveaux.

Personne ne prêtait attention à un gigantesque éléphant, entièrement décoré et pomponné, sur le dos duquel trônait un mahout affublé d’un survêtement rouge et vert flambant neuf. L’éléphant se rendait à un mariage dans les quartiers sud de Delhi. Le mahout savait qu’ils étaient en retard. Il força donc la bête à s’immiscer dans le flot des véhicules, tout simplement.
La ruée des voitures et des autobus acheva les nerfs du cheval. Il se cabra de nouveau. Les paniers de poulets volaient devant la tête de l’éléphant à la somptueuse parure. Celui-ci, n’appréciant guère un tel manque de respect, lâcha un cri aigu de rage et se cabra à son tour, dominant ainsi l’ensemble du trafic. Aussitôt, le flot déchaîné se pétrifia. Au ralenti, les grosses pattes antérieures de l’éléphant s’abattirent sur la charrette. Alors on entendit le bruit affreux du bois qui volait en éclats, et la cariole se brisa en trois. Une roue se détacha de l’épave et s’enfuit vers l’ouest. Libéré de son fardeau et heureux d’être encore en vie, le cheval fila dans la direction opposée. [p. 15-16]

L’Espoir

Le narrateur, journaliste essayant de se faire une place à Delhi, supporte régulièrement les rouspètements de sa collègue Sheila lorsqu’il la raccompagne en voiture après le travail. Lui, voit encore la beauté dans les rues effervescentes de la grande ville, les possibilités offertes aux travailleurs persévérants. Mais peut-être n’est-ce que la présence de Sheila qui lui fait tout voir de façon optimiste…

Le Mariage

Barrabundla, reine des nuits de Delhi, se décide à se marier. C’est probablement la seule expérience qu’elle n’ait pas encore tentée. Son ancienne camarade de classe assiste à la fête, sur le point de se désagréger à tout instant par l’insouciance de la mariée. De jolis passages sur le pouvoir de séduction des odeurs…

Radhika Jha, L’Eléphant et la Maruti : Fictions
de Delhi
, Ed. Philippe Picquier, 2004, 187 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :