Skip to content

A Place To Bury Strangers – Exploding Head

5 mars 2010
tags:

exploding_head

Tiens, en voilà un album qui est bien nommé, quoique « exploding ears » ne serait pas mal non plus ! Je n’ai pas vraiment écouté leur premier album mais un titre de celui-ci m’avait bien plu. Avec le printemps, vient l’envie d’une bonne grosse musique de sauvages comme mes voisins l’aiment.

L’album débute par le très lovelessien « It Is Nothing », d’une agréable dissonance.

« In Your Heart » a plutôt des accents cold-wave et sonne comme plein de groupes des années 2000 qui essaient de sonner comme des groupes des années 80.

« Lost Feeling » sert un déluge de guitatres sur une voix atone. Le morceau dégénère joliment à la Sonic Youth. Le talent de ce groupe ne tient décidément pas à son chanteur.

On garde la même formule avec « Deadbeat », avec des riffs de guitares tranchant dans le gras d’une petite chanson pop. Ils n’ont pas peur de rajouter couche sur couche, ce ne sont pas mes oreilles qui s’en plaindront. Un titre flamboyant (non, on ne dit pas « assourdissant » !).

« Keep Slipping Away » est une chanson rigolote : mélodie ultra simpliste et entêtante, avec un son très Cure et un écho qui tue.

« Ego Death  » : la tension monte, jusqu’à ce que s’installe le son le plus lourd de tout l’album, presque du métal.

« Smile When You Smile » : une chanson plus douce, au chant lancinant, qui dégénère en nappes de guitares dramatiques.

Super morceau de pop bruitiste, « Everything Always Goes Wrong » est hanté par le fantôme de Joy Division. Ah, si seulement le chanteur avait la voix plus grave !…

« Exploding Head » est toujours très très 80’s, en plus mollasson.

« I Lived My Life to Stand in the Shadow of your Heart » : on termine en beauté avec une chanson qui réunit tous les bons ingrédients des précédentes.

Voici donc un disque parcouru d’étincelles fulgurantes, qui va faire crépiter vos baffles. C’est un son électrique et distordu comme je n’en ai pas entendu depuis longtemps. On entend les références à des kilomètres, entre années 80 et 90, mais le mélange est parfaitement équilibré, agréable à l’oreille. Il faut que j’écoute leur premier album, maintenant !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :