Skip to content

La Poisse

16 avril 2010
tags: ,

Maria Kallio nous raconte ici son deuxième meurtre. La pétulante jeune femme a quitté la police pour reprendre sa formation d’avocate. Elle ne passe toujours pas inaperçue lors d’une fête familiale barbante à laquelle elle a été invitée avec son compagnon. Conviée par sa poisse de belle-sœur (? les liens de parenté sont rapidement incompréhensibles dans ce roman) à une petite séance de couture et papotages entre filles pour le lendemain, elle y échappe miséricordieusement… en découvrant le cadavre étranglé de ladite belle-sœur dans son jardin.

Comme dans le premier tome, son enquête consiste à démêler, dans une ambiance étouffante, les liens plus ou moins malsains qui unissent les différents personnages. Parents abusifs, jeunes aux comportements à risques, chantages, secrets enfouis sont au programme, tandis qu’elle peine à convaincre son patron et la police de l’innocence du principal suspect, Kimmo, le fiancé de la victime. Il faut dire que sa combinaison en latex et ses accessoires sado-maso en font un tueur psychopathe idéal.

Arrivée à la trentaine, Maria se pose des questions sur son envie de s’engager en couple. L’enquête lui fait revivre les passages agréables de sa jeunesse, où elle faisait la fête en tenue punk. Le personnage est un peu trop parfait pour qu’on puisse s’y identifier. Saine, sportive, dynamique, insolente, Maria nourrit des pensées peu charitables pour les personnes non dotées des mêmes qualités qu’elle. L’autrice aborde de façon peu originale certains thèmes ressassés dans la littérature et le cinéma, auxquels Maria accorde un peu trop d’importance, telles l' »horloge biologique » des trentenaires nullipares, les pressions familiales au mariage… On aimerait que l’héroïne soit plus punk dans l’âme et pas seulement dans le look.

Leena Lehtolainen, La Poisse, Gaïa Editions,
2006, 221 p. (Harmin paikka, 1994).

Advertisements
One Comment leave one →
  1. 19 août 2011 11:30

    Le troisième volume le coeur de cuivre est de la même veine, une belle série. un polar plus intimiste
    Posté par Michel, 18 avril 2010 à 00:19

    Toujours pas lu le premier, mais ça donne vraiment envie !
    Posté par freude, 23 avril 2010 à 12:05

    Michel : Tant mieux alors, je le lirai en attendant la traduction des tomes suivants (un jour, peut-être…) !

    Freude : Il vaudra mieux commencer par le premier quand tu t’y mettras ! Quelques facilités mais une lecture sympa quand même.
    Posté par canthilde, 25 avril 2010 à 16:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :