Skip to content

Titus errant

21 juin 2010

Ce dernier tome de la trilogie Gormenghast est assez consternant. L’idée de l’héritier des comtes d’Enfer prenant le large pour découvrir le vaste monde n’est pas mauvaise en soi mais là, visiblement, le livre est resté inachevé. La lecture en est donc frustrante et ne fait pas honneur au style pointilleux de l’auteur. On a l’impression qu’il a écrit la trame, les principales scènes avec les dialogues loufoques dont il raffole mais il manque le travail de raccord, le développement des scènes inachevées et le lissage du tout.

Après une longue fuite dans des contrées marécageuses, Titus découvre une ville moderne, avec des mondanités aussi absurdes que l’étiquette de son château natal. Traqué comme clandestin, passant pour fou, il perd son temps à expliquer d’où il vient. Personne n’a entendu parler du château ; son titre ne vaut rien. Il rencontre une femme des plus aimables, des personnages des bas-fonds, toujours dans la fuite et une indifférence qui rend son personnage peu sympathique. L’histoire est terne et amère, sans rien du burlesque des deux premiers tomes… sans Gormenghast.

Mervyn Peake, Titus errant, Ed. Phébus,
2001, 281 p. (Titus alone, 1959/1967).

Trilogie « Gormenghast » :
Titus d’Enfer
Gormenghast
Titus errant

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. 15 août 2011 18:46

    Une série qui est en bonne place sur ma Pile à lire (il faut dire que les couvertures y sont pour beaucoup!)… Mais ce que tu écris de ce dernier volume refroidit mon désir de me plonger dans l’aventure.
    Posté par cleanthe, 24 juin 2010 à 22:49

    Cette trilogie me tente bien malgré cette fin décevante. Et comme Cléanthe, je trouve les couvertures très belles.
    Posté par Auguri, 29 juin 2010 à 15:35

    Franchement, ce tome n’a rien à voir avec les deux premiers. Vous pouvez largement apprécier Titus d’Enfer et Gormenghast et oublier celui-ci !
    Posté par canthilde, 03 juillet 2010 à 21:45

    J’ai le même ressenti que toi sur les trois romans. Les deux premiers sont sublimes, celui ci m’a un peu déçu. Le château de Gormenghast est vraiment un personnage à part entière qui manque ici.
    Mais il ne faut pas que ça empêche de lire au moins les deux premiers qui se lisent indépendamment de ce troisième volet.
    Posté par Isil, 31 août 2010 à 10:53

Trackbacks

  1. Titus d’Enfer « Urgonthe
  2. Gormenghast « Urgonthe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :