Skip to content

Comment quitter son téléphone portable ?

28 novembre 2010

Une décision avant tout pratique (mon téléphone me servait très peu, je payais cher chaque mois pour quelques appels) m’a valu de passer auprès de mon entourage pour l’experte en matière d’existence sans mobile collé à la main. J’avoue que l’existence me semble plus simple sans. Je n’aime pas encombrer mon sac, ni transporter des kilos sur l’épaule en permanence. Après une journée passée sur un ordinateur, connectée à plusieurs mails et réseaux sociaux, je considère comme un luxe d’être seule dans la ville, sans que personne ne sache où je suis exactement. Je n’ai plus mauvaise conscience de laisser sonner un appareil dont l’écran m’affiche que ma mère essaie de me joindre.

Faites pareil, chères amies, il n’y a aucune crainte à avoir. C’est facile de se passer de téléphone portable ! Bien sûr, il faut le faire dans les règles de l’art.

Tout d’abord, préparez soigneusement la séparation. Résilier un contrat d’opérateur téléphonique nécessite d’être très attentive aux papiers qu’on a signés, quelques années plus tôt, toute à la joie de posséder un nouveau jouet vibrant. Les abonnements proposés courent souvent sur douze ou vingt-quatre mois. Il convient d’écrire dans les délais impartis avant la reconduction du contrat. Suivez attentivement la procédure décrite dans le contrat. Soyez ferme et sans ambiguïté dans les termes employés : « Je demande la résiliation de mon abonnement à compter de la date du … »

Une période difficile s’annonce alors. Il vous faudra résister aux tentatives de persuasion de l’opérateur téléphonique, qui veut vous empêcher de résilier. Attention, les téléopérateurs sont des warriors, entraînés dans des camps spéciaux à faire signer des contrats aux clients récalcitrants. Ils vendent comme ils respirent. Dans mon cas, j’ai reçu plusieurs messages vocaux et SMS avant la date de la résiliation effective, m’annonçant que j’allais être contactée par un conseiller pour étudier avec moi les solutions qui me conviendraient le mieux. Une jeune femme a réussi à m’obtenir, a voulu impérativement savoir pourquoi je voulais en finir avec eux. « Heu… parce que j’ai décidé d’arrêter, c’est tout. » Une telle réponse ne la satisfaisait pas. Elle avait une offre à me faire. « Je vois que vous aviez un mini-forfait de 45 minutes. Que diriez-vous d’un mini-forfait à trente minutes ? » Ce qui n’avait rien d’une « offre », puisqu’elle ne me le proposait pas à un tarif plus intéressant ! J’ai résisté.

Votre abonnement est enfin résilié. Vous voilà avec un objet inutile sur les bras. Certes, il peut avoir des usages ponctuels, tel qu’un réveil grâce à la sonnerie « Fanfare fantaisie », pendant une semaine de vacances en Italie. Mais vous avez pris la décision de vous séparer de l’appareil. Il importe donc de lui trouver un nouveau foyer : placard, grand-mère fauchée, association humanitaire. Vous pouvez tout simplement le ramener au magasin, le confier à Emmaüs qui lui trouvera bien un nouvel acquéreur.

A défaut, le recycler. Le recyclage des appareils usagés est une préoccupation majeure dans une société soucieuse du développement durable. Il faut dire que, concrètement, depuis le milieu du vingtième siècle, le mode de vie occidental a consisté à consommer des objets et appareils ménagers à durée de vie limitée ou tout simplement rapidement démodés, et à les entasser dans des décharges où leurs composants les plus nocifs viennent dégrader l’environnement. Les téléphones de plus en plus perfectionnés, obsolètes en moins de deux ans, ne font pas exception à ces mauvaises habitudes. Connaissez-vous Love2recycle ? Moi non, pas vraiment, mais apparemment c’est leur boulot de collecter et réutiliser les vieux téléphones, contre paiement si l’appareil a encore de la valeur.

Affichez fièrement votre choix : informez votre entourage, manifestez votre contentement et votre soulagement de ne plus transporter de téléphone sur vous en permanence. Il y aura des yeux ronds, des bouches béant bêtement à l’annonce de cette nouvelle extraordinaire. Certaines personnes vont vous trouver folles, stupides, ringardes. Tout cela vous fera rire, car vous savez que ce sont elles qui ont tort.

Il vous faudra résistez à la sourde pression sociale. Malgré votre téléphone fixe avec répondeur fonctionnant parfaitement, vos cinq adresses de messagerie électronique, vos comptes Twitter, Facebook et votre boîte aux lettres en acier galvanisé, certaines de vos connaissances trouveront le moyen de vous dire : « Tu n’es pas joignable. » De même, les bras vous en tomberont lorsque les administration et entreprises auxquelles vous aurez affaire vous demanderont  d’emblée quel est votre numéro de portable, n’ayant même pas prévu de case pour le téléphone fixe.

Vous allez enfin trouver qui sont vos vrais amis. Vous risquez de ne plus avoir de nouvelles des gens qui communiquaient uniquement avec vous par SMS, mais est-ce vraiment une grosse perte ?

Pour affermir l’une des décisions les plus importantes de votre vie, vous pouvez rejoindre l’un des groupes Facebook contre les téléphones portables :

Contre le téléphone PORTABLE, où vous serez ravie de partager avec des gens adhérant aux valeurs suivantes : « Ceci est un groupe ou les gens on décidé d’arreter leur abonnements de téléphone. Le téléphone nous rend esclaves. »

Contre le téléphone portabe, si vous vous sentez plus proche de ceux qui proclament : « c’est vraie qu’en cas de souci (accident, fete,travail, …), c’est très utile  Je ne voudrai pas être négative  :rolleyes:Mais Personelement , quand  le portable sonne sa me casse lé couille.. »

contre la tyrannie du portable!, qui ne répondra peut-être pas exactement à votre attente : « en réponse au groupe « pour tous ceux qui ont du mal à joindre adeline Bruzon par téléphone »

Pour celles et ceux qui refusent d’avoir un téléphone portable : « Vous luttez contre la quantophrénie de la communication, les SMS et les fils à la patte, rejoignez-nous » (quoique je ne sois pas certaine du sens du mot « quantophrénie »).

Pour tous ceux qui sont fières de ne pas avoir de téléphone portable : « parceque il faut que tout le monde soit conscient qu’on peut se passer de portable. » Suivent toutes sortes de raisons parfaitement valables, auxquelles je vous engage à adhérer vous aussi.

Arrivée à ce stade, vous n’aurez plus besoin d’être convaincue mais vous pourrez lire avec profit des enquêtes scientifiques sur les méfaits du portable sur la santé.

Écrivez des lettres manuscrites. Redécouvrez le mail-art en les envoyant dans de superbes enveloppes décorées par vos soins. Récupérez un téléphone fixe vintage à cadran qui tourne, il sera du plus bel effet auprès de vos vrais amis qui se rendront physiquement à votre domicile de façon régulière. Hein, que la vie est tout de suite plus belle ?

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. 15 août 2011 13:22

    merci pour toutes ces infos.
    C’est si difficile de franchir ce pas (pas encore effectué par moi …)
    Posté par Jef (20six), 25 février 2011 à 10:10

    Wah ! je suis contente que cette note serve à quelqu’un ! Tu sais, il y a trois choses qui m’ont fortement motivée à arrêter : le coût ; penser à la masse de déchets produite dans le monde entier ; ma mère et ses appels insistants. Pas forcément dans cet ordre-là.
    Posté par canthilde, 26 février 2011 à 19:42

  2. 26 janvier 2013 15:10

    Cela m’a beaucoup amusée. D’abord je téléphone peu, je n’ai pas d’ami SMS et j’ai un abonnement à 9 euros par mois. Je ne twitte plus, je ne facebooke pas. Une vie assez bien équilibrée.

    • 31 janvier 2013 22:46

      Merci, Anis ! Tu me sembles très sensée. Je continue à être considérée « non joignable » alors que je laisse ma messagerie ouverte toute la journée, que je vérifié Facebook toutes les deux heures, que j’écoute mon répondeur de fixe tous les soirs en rentrant chez moi. Twitter, je n’ai toujours pas trouvé l’intérêt, à part me rendre encore plus dépendante à Internet. MAIS pour certaines raisons, je pourrais à l’avenir avoir besoin d’être joignable, aussi mon vieux téléphone mobile sans écran tactile reprendra peut-être occasionnellement du service…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :