Skip to content

Le livre vert

1 mars 2011
tags:

Ce livre-là avait une couverture en lin, vert argenté comme les feuilles d’un saule. Les bords étaient légèrement abîmés et les pages étaient encore si claires que chaque lettre se détachait noir sur blanc sur le papier. La page à laquelle le livre était ouvert était marquée par un petit ruban rouge. Sur la page de droite, il y a avait une illustration. On y voyait des femmes aux tenues somptueuses, un cracheur de feu, des acrobates et une sorte de roi. Meggie tourna les pages. Il n’y avait pas beaucoup d’illustrations, mais chaque lettrine en début de chapitre était déjà une petite illustration en soi. Sur certaines lettres, il y avait des animaux, autour d’autres lettres venaient s’enrouler des plantes ; un B était en flammes. Les flammes semblaient si vraies que Meggie passa le doigt dessus pour s’assures qu’elles ne brûlaient pas. Le chapitre suivant commençait par un N. Sur son jambage droit, il y a avait un animal avec une queue en fourrure. Nul ne le vit quitter furtivement la ville, lut Meggie, mais avant que d’autres mots puissent se forment sous ses yeux, Elinor referma le livre sous son nez.

Cornelia FUNKE, Coeur d’encre

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :