Skip to content

Les hôtes de ces lieux

1 avril 2011

La bibliothèque municipale de Francfort, où Ka se rendait chaque matin, était un bâtiment moderne et sans caractère. A l’intérieur, il y avait les hôtes typiques de ce genre de bibliothèque : des femmes au foyer, des personnes âgées tuant le temps, des chômeurs, des Turcs et quelques Arabes, des écoliers riant sous cape devant leurs devoirs, et les habitués sans surprise de ces lieux, à savoir des très très gros, des estropiés, des fous et des retardés mentaux. Un jeune à la langue pendante et baveuse leva les yeux du livre illustré qu’il regardait et me tira la langue.

Orhan Pamuk, Neige

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :