Skip to content

Une bibliothèque de rêve

29 août 2011

J’entre dans la salle des archives et je me promène entre les rayons, cherchant des livres susceptibles de m’intéresser. Quelques belles poutres ornent le haut plafond. Le soleil de début d’été filtre par les fenêtres ouvertes sur le jardin, d’où proviennent des gazouillis d’oiseaux. La plupart des ouvrages que je vois sur les étagères sont, comme l’a dit Oshima, des livres de poésie japonaise classique. Des recueils de tanka, de haïku, des essais sur la poésie, des biographies de poètes. Il y a aussi pas mal d’ouvrages concernant l’histoire locale.
Dans les rayons du fond se trouvent des livres moins spécialisés : littérature japonaise, littérature étrangère, œuvres complètes, classiques, philosophie, théâtre, histoire de l’art, sociologie, histoire, chroniques, géographie… Chaque fois que je saisis un volume et l’ouvre, il s’échappe d’entre les pages un parfum du temps passé. Les connaissances profondes, les émotions intenses qui reposent derrière ces couvertures ont une odeur particulière. Je la respire, parcours quelques pages des yeux, puis remets le livre à sa place.

Haruki Murakami, Kafka sur le rivage

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :