Skip to content

Les deux gentilhommes de Vérone

17 septembre 2011
tags: ,

Valentin aime Silvia. Protée aime Julia. Les deux amis sont inséparables. L’épanchement de leurs sentiments les rapproche encore plus. Pourtant, c’est l’amour qui va les monter l’un contre l’autre et presque provoquer leur perte.

Si l’amour est la grande préoccupation des personnages du début à la fin de cette pièce, c’est l’amitié qui se montre ici le sentiment le plus solide et le plus durable. L’amour porte à toutes les bassesses et apparaît comme une malédiction.

Aimer, c’est acheter le dédain par les pleurs, de farouches regards par des soupirs déchirants, la joie éphémère d’un moment par vingt nuits de veille, de fatigue et d’ennui. En cas de conquête, votre triomphe peut être un malheur ; en cas d’échec, une pénible souffrance est votre conquête. A coup sûr, c’est la folie achetée au prix de la raison, ou c’est la raison vaincue par la folie. (p. 1025-1026)

J’ai lu cette pièce l’hiver dernier et ne peut donc pas trop détailler cette note. J’éprouve une certaine difficulté, d’ailleurs, à parler de pièces de théâtre. Celle-ci ne m’avait pas déplu, sans plus ; j’avais été frappée par le côté désespéré de l’amoureux illégitime, qui se transforme en véritable forcené et devient « méchant »… Il s’agit d’une des premières pièces de Shakespeare, ni totalement un drame, ni vraiment une comédie.

William Shakespeare, Les deux gentilhommes de Vérone, Oeuvres complètes I,
Ed. Gallimard, 1959, p. 1023-1078 (The Two Gentleman of Verona, 159…)

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :