Skip to content

Fille du sang

9 décembre 2011

Ce premier tome de la Trilogie des Joyaux noirs met ses lectrices à rude épreuve. Il débute par une suite de saynètes décousues, avec une foule de personnages inconnus et peu sympathiques. On se demande vraiment où l’autrice veut en venir pendant deux cent pages (en plus, la couverture est hideuse). L’intrigue devient plus solide ensuite.

Les personnages se meuvent dans trois mondes parallèles : Terraille, Enfer, Kaelir, dont on ignore les particularités. Leur seul point commun est la magie. La communication entre les mondes se fait par les fils d’une trame, un voyage que l’on devine périlleux et pas à la portée du premier venu.

Sahtan, Sire d’Enfer, a beaucoup vécu et croit avoir tout vu. Jusqu’à ce qu’une adorable fillette se pointe devant lui, pourvue de tous les talents d’une sorcière accomplie, une sorcière dangereuse, même, comme le montrent les Joyaux noirs en sa possession. Jaenelle n’a même pas conscience de son pouvoir et cherche juste à se faire des amis, en se promenant tranquillement du monde des vivants à celui des morts. Son éducation magique devient une priorité pour Sahtan, une tâche ardue, puisque Jaenelle échoue aux exercices les plus simples, tout en accomplissant négligemment des prodiges terrifiants…

C’était un petit être malingre d’environ sept ans. Dire qu’elle était banale aurait signifié faire preuve de gentillesse. Mais, même à la lueur de la lune, elle avait des yeux tout à fait extraordinaires. Ils lui rappelaient un ciel crépusculaire ou les profondeurs insondables d’un lac d’altitude. Elle portait des habits de bonne facture ; de bien meilleure qualité, en tout cas, que ceux qu’on se serait attendu à trouver sur le dos d’une petite mendiante. Ses cheveux d’or étaient apprêtés sous forme de boucles boudinées autour de son minois pointu, ce qui indiquait que l’enfant n’était pas laissée à elle-même, même si l’effet était risible. (p. 27)

L’arrivée de Jaenelle n’a pas non plus échappé à Daimon et Lucivar, fils de Satan, esclaves sexuels de leur état. Ils ont simplement senti sa présence et deviné que la prédiction sur l’arrivée de Sorcière, reine des différents mondes, était en train de s’accomplir. Le moment est peut-être venu de renverser un ordre injuste et pervers.

Dans Terraille, le Lignage regroupe les personnes recevant un Joyau à la naissance. Une hiérarchie s’établit selon la couleur, du plus clair au plus foncé, le Noir étant l’apanage d’une élite. Les sorcières détiennent le pouvoir et soumettent les hommes. Les jeunes princes ornés d’un Joyau sont équipés d’un anneau à une partie gênante de leur anatomie, garantissant leur obéissance par des ondes de douleur. Ils deviennent des esclaves sexuels, enclins à s’allier à une Dame et à satisfaire tous ses caprices.

L’univers de ce livre se révèle sensuel, dérangeant. Le sexe y est systématiquement associé à la violence, et le personnage d’Onirie induit une certaine complaisance envers la prostitution. La plupart des femmes nobles sont des nymphomanes sadiques. Les cours regorgent de pédophiles, les hommes, même non ornés, n’étant pas en reste en matière de brutalité. L’aspect le plus dérangeant de l’histoire intervient lorsque Daimon découvre que la Dame de ses pensées, dont il a senti la trace psychique à travers la Trame, est en fait une enfant âgée de douze ans, ce qui ne l’empêche pas totalement d’être troublé.

Intensité psychologique, magie déroutante, on a assurément envie d’en savoir plus à la fin de ce roman. Au vu des expériences de Jaenelle pendant son enfance, on devine que la suite de sa vie ne sera pas des plus paisibles. Bientôt l’heure de la vengeance ?

Anne Bishop, Fille du sang, Bragelonne,
2010, 474 p. (Daughter of the Blood, 1998)

La trilogie des joyaux noirs :

Fille du sang
Héritière des ombres
Reine des ténèbres

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :