Skip to content

Héritière des ombres

18 mars 2012

J’ai enfin pu mettre la main sur le deuxième tome de la Trilogie des Joyaux Noirs. Il continue sans trop de surprise le premier, restant dans la même ambiance vaporeuse, conservant son rythme languissant.

Depuis les événements violents intervenant à la fin de Fille du sang, Jaenelle n’est plus présente en esprit. Son corps reste en vie auprès de son père adoptif, Sahtan, mais son âme erre dans des espaces désolés, tentant de réparer son calice. De son côté, Daimon Sadi s’est perdu dans le Royaume Perverti de la folie, peut-être irrémédiablement.

Sahtan obtient la tutelle de la jeune fille auprès du Conseil Obscur, en usant de moyens de persuasion efficaces. Il a bientôt la joie de la voir rejoindre le monde des vivants… et d’élever une Sorcière Veuve Noire guérisseuse en pleine puberté. On a droit au gag récurrent du terrible Prince Sahtan Daimon Sa Diablo, seigneur d’Enfer orné au Noir, face à une horde de jeunes sorcières emplies d’un pouvoir potentiel terrifiant, et causant chiffons. Les choses ne s’améliorent pas vraiment avec l’arrivée de Lucivar Yaslana, enfin libéré des mines de Pruul après des années de torture, mais pas de son sale caractère…

Finalement, il y a bien plus de passages comiques que violents ou érotiques dans ce livre et je me suis sentie un peu flouée par rapport à l’accroche de la quatrième de couverture. Il faut en plus un temps d’adaptation à cette « écriture-zapping », qui découpe les chapitres en mini séquences ne contenant qu’un dialogue, une action. Une réelle incapacité d’écriture apparaît avec l’accent mis sur la parlotte et non sur l’action. Les ellipses nous privent de scènes vivantes ; à la place, on a le dialogue des méchantes concoctant un plan (adieu le suspens), puis le dialogue avec les gentils tentant de réparer les dégâts, ce qui donne une forte impression de répétition, même s’il s’est passé quelque chose. Le roman ne fait qu’aligner des dialogues entre les mêmes personnages.

On peine ainsi à s’inquiéter des manigance de Dorothéa et Hékatah pour s’assurer le contrôle des territoires. L’intérêt se maintient grâce aux révélations sur la Parentèle, les autres sorciers d’origine animale et les légendes autour des dragons. On a aussi droit aux premières explications sur l’origine de l’organisation sociale caractéristique de ces mondes, castes constituées autour des Joyaux.

Une série que je trouve moyenne, arrivée aux deux tiers, même si je trouve sympathique de retrouver un enjeu autour de la frigidité d’une jeune femme, comme à la grande époque de la Romance de Ténébreuse (la comparaison s’arrête là).

Puis elle se tourna.
Elle avait abandonné son masque d’humanité −  et ce masque qu’on appelait chair −  et lui permettait de la voir vraiment pour la première fois.
La petite corne en spirale au milieu de son front. La crinière dorée qui n’était ni vraiment de la fourrure, ni vraiment des cheveux. Les oreilles délicatement pointues. Les mains qui se terminaient par des griffes rétractées. Les jambes qui changeaient de forme sous les genoux pour finir en petits sabots. La bande de fourrure dorée qui descendait le long de son dos et se prolongeait en une queue fauve battant au-dessus de ses fesses. Les traits exotiques de son visage et ses yeux de saphir.
Après avoir été le consort de Cassandra pendant toutes ces années, il pensait connaître et comprendre Sorcière. À présent, il saisissait enfin que Cassandra et les autres Reines ornées au Noir qui étaient passées avant elle n’avaient porté de Sorcière que le nom. Jaenelle était réellement le mythe vivant, les rêves faits chair. (p. 87)

Anne Bishop, Héritière des ombres, Bragelonne,
2010, 477 p. (Heir to the Shadows, 1999)

La trilogie des joyaux noirs :

Fille du sang
Héritière des ombres
Reine des ténèbres

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :