Aller au contenu principal

La Révolution française

23 janvier 2013

revolution_francaisePar où commencer ? Les cours du lycée sont loin, je suis comme tout le monde lobotomisée par les médias dominants, il me faut tout reprendre depuis le début pour connaître l’histoire de la révolution française.

Je me suis donc dit qu’un manuel de premier cycle universitaire me rafraîchirait les idées, ce qui m’a amenée à parcourir ce petit volume. Loin d’être une sorte de « Révolution pour les nuls », ce livre, très dense, a sollicité toute mon attention. Un premier chapitre parcourt la décennie révolutionnaire de manière précise mais sans développements inutiles. J’ai eu l’impression que ce livre s’adressait à des gens qui connaissaient déjà les principaux événements et, plutôt que de les passer en revue, on analyse leurs conséquences. Pas une phrase inutile, le texte est concis et il faut suivre !

Le chapitre suivant s’attache aux « fondements de l’état révolutionnaire », reprenant les points principaux des déclarations des droits de l’homme de 1789, 1793 et 1795. La plus avancée socialement, celle de 1793, n’a jamais été appliquée. On peut retenir le magnifique article 35 :

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

L’auteur s’intéresse ensuite à la contre-révolution et aux réactions des autres pays à la Révolution française. Il est souligné que la guerre représente les trois-quarts de la période révolutionnaire, que la Révolution a du affronter à la fois des conflits intérieurs et la coalition de la plupart des puissances européennes. J’ai moins aimé les derniers chapitres qui revenaient sur toute la période selon différentes thématiques : la société, la religion et la culture. J’aurais préféré que les thèmes soient insérés de manière chronologique depuis le départ, au lieu de refaire le chemin à chaque fois, mais c’est le choix de l’auteur.

Celui-ci s’intéresse finalement au sort actuel qui est fait à la Révolution dans l’histoire de France. Il apparaît que l’étude historique est déterminée par un contexte idéologique. Avec la chute de l’URSS, le procès fait au communisme fait apparaître la Révolution comme une « dérive de l’histoire » par François Furet. Le grand mérite de Michel Vovelle, en tout cas, est de rester objectif et de présenter honnêtement les événements, sans prendre parti.

Michel Vovelle, La Révolution française :
1789-1799
, Armand Colin, 2004, 186 p.

revolution

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 2 février 2013 15:37

    J’avais lu un certain nombre de livres de Vovelle sur la Révolution Française et j’ai toujours apprécié sa justesse et sa précision.
    Quant à Furet … soupirs

  2. 9 février 2013 20:46

    Oui, on voit bien que c’est un spécialiste du domaine. D’autres titres de lui pourraient me tenter…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :