Skip to content

Le stylo idéal

4 janvier 2014

careneIl y a cinq ans, tandis que je rédigeais ma biographie « Urgonthe : 32 ans de combats », je me suis avisée que j’écrivais depuis des années avec des stylos plume bas de gamme, achetés en supermarché, qui ne m’offraient que leur piteux corps en plastique et leur pingre plume en iridium de taille fine.

Or, je n’aime que le luxe et les gros pâtés sur la page quand j’écris. Il fallait donc agir.

J’ai alors profité de ma première paie qui ressemblait à quelque chose pour me rendre dans une boutique de stylos. Ici, mon regard a été magnétisé par un superbe objet, ma respiration s’est accélérée, j’ai commencé à défaire les premiers boutons de ma chemise… Non, en fait, j’ai diligemment parcouru les forums spécialisés, cherchant un stylo correspondant à mes critères et j’en suis arrivée à la conclusion, navrante pour mon portefeuille, que je devrais tôt ou tard essayer d’écrire avec un Carène de Waterman.

Avec ce stylo, on est dans la gamme luxueuse des plumes en or, avec les prix qui vont avec, soit dans les 160 euros. Bref, on a beau savoir pourquoi on le veut, ça fait tout de même tout drôle de débourser cette somme quand on n’en a pas l’habitude. Les chochottes du forum spécialisé poussaient des cris d’orfraie face à la taille d’écriture, qu’ils trouvaient monstrueuse. Moi, ça m’allait très bien ; j’en rêvais depuis longtemps. La ligne même du stylo étaient fascinante, toute en courbes, la plume à moitié découverte, tout en étant collée au corps du stylo, façon Parker 51 (un autre stylo que j’aimerais bien essayer !). Cette particularité semblait en rendre le débit particulièrement régulier et l’outil avait ses fans enthousiastes, capables d’en acheter une demi-douzaine de modèles dans les différents coloris proposés.

Mon choix s’est porté sur le gris charbon, une couleur presque noir mat. Pour la plume, j’ai opté pour la taille large, qui me semblait la plus conforme à mes attentes sur le moment. Et là… catastrophe ! Le stylo était beau à tomber par terre mais l’écriture était, effectivement, monstrueusement grosse. Je ne pouvais écrire que sur des feuilles blanches, en me forçant à tracer des gros caractères, mais ça ne ressemblait plus à rien. L’encre me semblait trop claire, diluée.

Pas de panique ! Toute boutique digne de ce nom établit une garantie de trois ans, pendant laquelle on peut échanger ou faire réparer gratuitement le stylo. C’est ce que j’ai fini par faire, après plusieurs mois de déni. La séparation a été douloureuse. J’étais persuadée que mon envoi dans une enveloppe à bulles allait se perdre, ou que le service après-vente ne donnerait pas suite.

Deux semaines plus tard, je retrouvais mon stylo équipé d’une plume de taille moyenne, comme neuf. C’est là que j’ai commencé à l’aimer sans retenue, à le manier des heures entières, à le contempler, fourbue, après une soirée passée à le plier à mes fantaisies. J’en ai même fait mon stylo de tous les jours, au travail. Certes, c’est un objet précieux, apte à susciter les convoitises mais 1°) c’est un plaisir de chaque instant de l’utiliser, même pour griffonner des notes fastidieuses ; 2°) peu de gens savent se servir d’un stylo plume à présent, et ne seraient même pas intéressés par un chapardage (ce qui est bien triste mais m’épargne la douleur de le prêter à un rustre qui s’en servirait comme d’un bic) ; 3°) les beaux objets sont faits pour qu’on s’en serve, pas pour dormir au fond d’une boîte avec d’autres trophées de collection. Je le laisse sur mon bureau toute la journée et n’ai pas encore eu à déplorer sa perte.

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 25 février 2014 14:57

    Bonjour je suis entièrement d’accord avec vous, j’ai mon superbe Mont Blanc depuis 25 ans, et je n’écris (à la maison) qu’avec lui, il crisse un peu, fait des pâtés de temps en temps, mais quels bonheurs !!!! à bientôt. Claude

    • 26 février 2014 21:53

      Crisser ? Faire des pâtés ? Ça ne me semble pas le stylo idéal, Mont Blanc ou pas ! Il est vrai que l’on s’attache à ces beaux objets, malgré leurs défauts…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :