Skip to content

Le Mystère du Hareng Saur

3 juin 2014

harengsaurCe n’est pas la peine d’imaginer lire ce Mystère du Hareng Saur si on n’est pas familiarisée avec les cinq premiers tomes de la série Thursday Next. Ouvert au hasard, sans précaution, le livre est susceptible de provoquer d’intenses maux de tête et une grande perplexité. De toute façon, qui voudrait ouvrir un livre avec un titre pareil ?

Pour ma part, j’ai surmonté l’effroi provoqué par la couverture pour retrouver, avec le plus grand plaisir, les aventures rocambolesques de la célèbre enquêtrice du monde des livres. Sauf que ce n’est pas à la vraie Thursday que nous avons ici affaire, mais à son double de fiction, c’est-à-dire la flaque new age qui joue son rôle lorsqu’un lecteur pointe son nez. Et, les lecteurs se faisant de plus en plus rares, Thursday végète, soupire après le Landen de la vie réelle, se demande si elle doit sortir avec un joli cœur au lourd passé…

Une fois passées les émotions de la mise à jour géographique de l’île de la fiction (la carte est à étudier de près !), Thursday se voit pourtant confrontée à une enquête palpitante. La véritable Thursday aurait disparu, et elle apparaît comme la personne la moins qualifiée pour la retrouver. Accompagnée de son majordone Sprockett, un « homme mécanique avec un étrange sourcil émotionnel », elle va pourtant bravement s’attaquer au dossier, en confiant son livre à une stagiaire peu fiable portée sur les gobelins (qui, apparemment, sont des bons coups).

Difficile de résumer l’intrigue, je ne suis d’ailleurs pas sûre d’avoir tout compris. Comme d’habitude chez Jasper Fforde, ça part dans tous les sens et les trouvailles hilarantes font oublier le caractère très décousu de l’intrigue. Détail charmant, elle doit chercher des débris d’ISBN sur une épave, affronter des mimes pas drôles dans le secteur de l’Humour, discuter en alexandrins avec un agent vieux jeu, rencontrer Gatsby le médiocre et toute une maisonnée de fratrie de bas étage.

Le clou du roman est son parachutage dans le monde réel, qui lui semble décevant et curieusement aléatoire. « Le monde réel était un manuscrit mal fichu auquel il manquait un bon éditeur. », estime-t-elle, en bon personnage conscient de sa valeur littéraire. Mais un doute l’assaille : et si elle était la vraie Thursday, psychiquement manipulée pour se croire fictionnelle ? On passe un bon moment, même si ça patine par endroits, un peu comme dans le Puits des Histoires Perdues. Il fallait bien un tome pour donner son heure de gloire à la Thursday de fiction. Mais dans le prochain tome, j’espère retrouver la vraie, que je m’étais habituée à voir vieillir petit à petit.

Jasper Fforde, Le Mystère du Hareng Saur,
Fleuve Noir, 2013 (One of Our Thursdays is Missing, 2011)

Série « Thursday Next » :

L’Affaire Jane Eyre
Délivrez-moi !
Le Puits des Histoires Perdues
Sauvez Hamlet !
Le Début de la fin
Le Mystère du Hareng Saur

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 4 juin 2014 07:42

    Il manque à ma collection, celui là. Tu connais la série avec les couleurs?

  2. 5 juin 2014 22:01

    Oui, j’ai vu cette nouvelle série mais j’aimerais attendre qu’elle soit terminée. Et l’histoire de la tueuse de dragon, tu as essayé ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :