Skip to content

Un écosystème sur mon balcon

3 mai 2015
tags:

ecosystemeLes ouvrages sur les aménagements de balcons et terrasses ne manquent pas. Néanmoins, ils virent souvent au catalogue des plantes qu’il faut « absolument » avoir, quand ils ne suggèrent pas des ambiances fort esthétiques mais à la mise en œuvre fort coûteuse. J’ai emprunté ce petit livre parce qu’il me semblait présenter une démarche plus humble et qu’il était abondamment illustré de photographies du même balcon au long des saisons. La situation du balcon semblait de plus assez semblable à celle du mien, ce qui me donnerait des idées facilement transposables.

Pour l’auteur, atteint de la « fièvre verte » dès l’enfance, la vie parisienne serait insupportable sans son coin de verdure. C’est la nature dans son ensemble qui compte sur lui et non seulement de plaisir de jolies fleurs dans une jardinière, pourtant important. L’ouvrage insiste ainsi sur l’écosystème, qui passe avant l’esthétisme ou le confort de son espace extérieur. Il s’agit de préserver l’équilibre naturel, entre espèces végétales et animales.

Avant toute chose, il nous présente ses principes personnels, qui s’appuient beaucoup sur la récupération d’objets (et de plantes, si possible), le sens de l’économie, l’observation. Il faut donc étudier l’emplacement du balcon, ses heures d’ensoleillement, pour déterminer la place de chaque plante. Quelques installations simples permettent d’étager les pots et d’occuper tout l’espace disponible. Pour le rendre accueillant pour les animaux, il faut penser aux fleurs attirantes, pour les insectes, ou répulsives, pour le seul moustique. Un pot retourné leur permet de s’installer. Pour les oiseaux, deux récipients simples leur offrent boisson ou nourriture, et les inciteront à se faire admirer.

Outre les conseils techniques sur comment semer, bouturer une plante, arroser, entretenir la végétation, l’auteur propose deux trucs très simples que je n’avais jamais entendus avant. Premier truc, garder un bac rempli de terre où vont se développer des plantes apportées par le vent ou les oiseaux : attention aux surprises ! Deuxième truc, cultiver un pot de trèfle, qu’on pourra utiliser pour enrichir le terreau, servir de « nursery » aux jeunes plants et de cantine aux oiseaux de passage, qui y trouvent des insectes y ayant élu domicile.

J’aime beaucoup l’installation simple mais pleine de charme du balcon débordant de végétation, les photos sous la neige, celles des oiseaux qui avaient pris leurs aises. Je recommande chaudement ce livre comme première lecture avant de commencer l’installation de plantes sur son balcon, de façon à s’imprégner d’une certaine philosophie du jardinage urbain… et ignorer les sirènes du marketing.

« Parallèlement, ils offrent, à qui a su les créer, une infinité de plaisirs qui ne coûtent presque rien mais n’ont pas de prix : la contemplation, l’apaisement, la joie de voir pousser et fleurir ce que l’on a planté, le mouvement, les parfums, l’observation de la manière dont la vie s’installe et fonctionne entre les végétaux et les animaux – insectes, oiseaux, invertébrés – qui vont peu à peu en prendre possession au long des saisons. »

Simon Jouvion, Un écosystème sur mon balcon, Editions du Rouergue, 2011

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :