Skip to content

Olive Kitteridge

3 septembre 2016

oliveLe premier texte nous fait faire connaissance avec Olive et Henry Kitteridge, un vieux coupe vivant dans la petite ville côtière de Crosby. La suite du roman, qui est plus un ensemble de nouvelles explorant différentes périodes de leur vie, est davantage centrée sur Olive.

Cette prof de maths à la retraite est le témoin des menus faits et gestes des habitants de Crosby. Elle observe, intervient sans en avoir l’air, dénoue nonchalamment les drames. Les personnages rencontrés sont d’une banalité touchante, souvent fragiles face à un destin contrarié. Olive essaie de les comprendre mais n’en pense pas moins qu’ils n’ont rien dans le ventre. De son côté, la vie n’est pas tendre non plus…

Le roman développe les thèmes des gens âgés qui se font du souci pour les plus jeunes, surtout quand ils sont affligés d’une famille dysfonctionnelle, de la réalité du mariage après trente ans de vie commune. On assiste ainsi à une scène de ménage surréaliste, pendant une prise d’otage qui constitue la scène la plus violente du livre.

Olive terrifie ses élèves en cours de maths, terrifie encore plus son mari et son fils. Sa vision acérée des choses, ses commentaires volontiers sarcastiques ne sont pour elle que du bon sens. Fine psychologue, elle joue les thérapeutes à l’occasion ou bien décide de donner du grain à moudre, à sa manière, à ceux qu’elle déteste, comme sa nouvelle bru. Pourtant, son caractère impossible fait fuir les gens et aucun de ses voisins ne la verrait volontiers comme un ange gardien.

Elizabeth Strout, Olive Kitteridge, Ecriture, 2010

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :